dimanche 15 mars 2009

RUE OBERKAMPF : YEAHTEST

samedi 14 mars 2009
2H00
A la recherche de l'endroit où aller... De la place où danser ! Seulement voilà, il est déjà deux heures du matin et étant non loin de la rue Oberkampf, on se dit pourquoi pas ! Seulement voilà, pratiquement tout est déjà fermé sauf, hélas, le Café Charbon (109, Rue Oberkampf 75011 Paris). "Un lieu incontournable" de la vie nocturne parisienne selon cityvox.fr qui va même jusqu'à dire "Dans la très underground rue Oberkampf, l'établissement est devenu désormais l'incontournable du quartier. Le Charbon est en tout cas le plus bel espace que l'on puisse trouver parmi les bars de cette rue, le plus authentique avec ses luminaires, terres cuites et miroirs, ce lieu a su garder son lustre d'antan."
Alors on y croit pas du tout mais alors pas du tout car :
DE UN : FAUT LIMITE ETRE SUR LISTE POUR Y ENTRER TELLEMENT C'EST BLINDÉ
DE DEUX : A L'INTÉRIEUR LE SON EST POURRI, merci au limiteur de son



Après cinq minutes de réflexion, on se dit qu'il vaut mieux changer nos plans. Nous longeons donc la rue Oberkampf et nous laissons guider, je dirais même, nous nous mettons en mode randonnée jusqu'à la Maroquinerie (23 rue Boyer 75020). "Un lieu indéfinissable"...Cityvox.fr encore ! Je me demande vraiment qui écrit ces débilités : "l 'endroit est indéfinissable : dans ce café littéraire, on peut à son aise réciter des poèmes, écouter des concerts, rencontrer des auteurs,... et manger" Ouaw...Vivons tous à la Maroquinerie !



Sauf que : un parcours un peu sportif (en talon c'est vraiment l'horreur) et un junkie adepte de la baffe et du son minimal plus tard, nous arrivons devant le lieu et c'est une soirée reggae (d'ailleurs je voulais donner les noms exacts des invités mais c'est même pas noté sur leur site web. Ils ont juste indiqué que le samedi 21 mars 2009 avait lieu la WHAT THE FUNK VS KIF RECORD). C'est pas qu'on aime pas ce genre musical mais
devant le club c'est Kingston ! Ça sent l'herbe, y a des rastas assez imposant qui te sifflent, t'interpellent en te lançant des "Hey, la goe"(mauvais point). Y en a même un type qui veut "découvrir notre paradis".
Mauvais, très mauvais.

3H00
Retour donc à la case départ...Au 109 de la rue Oberkampf car dans la rue à cette heure, hormis le Café Charbon, plus grand chose n'est ouvert. C'est sans doute pour cela qu'il y a autant de monde. L'endroit est overfull, ça grouille de partout, aller jusqu'au bar est une mission qui demande self-control et patience (déjà que pour y entrer c'est compliqué). Ironie du sort, nombreux sont ceux qui trouvent l'endroit nul et le son pourri "mais y a nul part ailleurs où aller" me lance un grand à lunettes. On finit enfin par trouver un espace pour boire un verre. Hélas, le moment de répit est de courte durée. Des bourrés nous font un remake Dirty Dancing et se lancent dans une danse endiablée. Ils sont d'abord deux, puis quatre, puis au moins cinq ou six. Difficile donc de ne pas se faire tamponner.

4H00
Les lumières se rallument. "Vous avez un quart d'heure pour quitter le bar". Mouvement de foule, direction le Nouveau Casino, collé au Café Charbon, pour finir la soirée. Musique electro, zombies qui se déhanchent sur un sol jonché de verres éclatés... Impossible de rester.


4H30
À la recherche d'un taxi... La libération approche, on va enfin pouvoir se coucher et se dire que cette soirée était nulle à chier !

LA YEAH!morale de cette histoire
UN : on aurait dû rester à la soirée appart' avec nos amis gays qui écoutaient du Brit' et du KAILEE (Kilie Minogue).
DEUX : le Charbon, faut oublier sauf si tu es prêt à batailler pour rentrer et à être en apnée dans le bar.
TROIS : on devrait centraliser tous les clubs de Paris dans une même rue.
QUATRE : ça a toujours l'air tellement beau sur les photos, mais la réalité, surtout quand les lieux dégueulent de monde c'est vraiment moins funky!
CINQ : LA PROCHAINE FOIS CE SERA NOS PHOTOS.

3 commentaires:

YEAH ! NAD ! a dit…

Ta chronique, c'est carrément "mon vie ma vie"... voilà pourquoi j'ai déserté depuis belle lurette les bars et soirées parisiennes !

Yellow Kid a dit…

Moi je dis que rien ne vaut un vendredi soir posé à la maison, avec des Granola et l'intégrale d'une série en DiVx (Ari Gold si tu nous lis, big up)

J'ai flâné pour vous a dit…

bon la prochaine Nadège, tu m'emmènes en expédition photo!!